Retour

Porsche 550 Durlite Spyder 1959 gris argent 1/43 Autocult 07007

Porsche 550 Durlite Spyder 1959 

Couleur gris argent

Échelle 1/43

Fabricant Autocult

ref 07007

Édition limitée - 333 exemplaires   

Modèle en résine

Plus de détails

74,96 €

Imprimer
  • 93201076
Attention: Dernières pièces en stock !

Envoyer à un ami

Envoyer à un ami

Porsche 550 Durlite Spyder 1959 gris argent 1/43 Autocult 07007

Porsche 550 Durlite Spyder 1959 gris argent 1/43 Autocult 07007

Porsche 550 Durlite Spyder 1959 

Couleur gris argent

Échelle 1/43

Fabricant Autocult

ref 07007

Édition limitée - 333 exemplaires   

Modèle en résine

Porsche 550 Durlite Spyder 1959 

Couleur gris argent

Échelle 1/43

Fabricant Autocult

ref 07007

Édition limitée - 333 exemplaires   

Modèle en résine

Au début des années 1950, inspiré par le succès des modèles Glockler à base de Porsche, Porsche entreprit de construire la première voiture de course propre de l'entreprise. Ernst Fuhrmann était chargé de concevoir un moteur de compétition (projet 547) et Wilhelm Hild a dirigé le développement d'un nouveau châssis (projet 550).

En 1954, Porsche annonce la production du 550 RS Spyder, une voiture de course pour les écuries privées. Sur la piste, personne dans la même classe ne pouvait plus rivaliser et même les classes supérieures n'étaient pas à l'abri. À la fin de l'année, les voitures de production, devenues disponibles, permettent à de nombreux pilotes privés de se transformer en gagnants de course.

Malgré (où à cause de?) l'épisode tragique, dans l'histoire de 550 Spyder, de l'accident mortel de James Dean en 1955, la voiture atteint rapidement un statut de légende de la course automobile.

Créé en 1959 par les aérodynamiciens américains Durlite à partir d'une Porsche 550 détruite l'année précédente, cet exemplaire unique à l'avant simplifié a donné au Spyder une avance de 10 ans sur ses contemporains.

Le propriétaire Bob Webb était obsédé par le flux d'air, de sorte qu'il avait commandé à Durlite une carrosserie avec arrière tronqué qui donnait non seulement un air bien plus extrème au 550 Spyder, mais produisait beaucoup moins de pression à l'avant.

Bob Webb était un coureur de SCCA (Sports Car Club of America), mais avait crashé la Porsche lors de sa première sortie. Il avait précédemment commandé à Durlite un coupé sportif avec un moteur standard 1500 Porsche, donc il avait une idée juste de ce qu'il voulait lorsqu'il a commencé à reconstruire son 550 Spyder.

Plutôt que d'acheter de nouvelles pièces pour restaurer la Porsche à son format d'origine, il a obtenu la permission de l'entreprise pour emprunter la voie expérimentale, en utilisant autant de composants que possible de la voiture originale et en fabriquant le reste. Il a même installé un moteur RSK 1600. Mais c'est la carrosserie qui porte la marque de la transformation esthétique et aérodynamique. Porsche lui-même ne s'est approché de cette forme en coin qu'avec la 908/3 de 1971!

La Durlite Spyder devance la technologie de la  906 de six ans, et préfigure même le prototype Ferrari 250P de 1963. À mesure que la conception des voitures de course a évolué au cours des années 1960, des innovateurs comme Chaparral et Lotus ont commencé à prendre très au sérieux l'aérodynamique, dans le but d'exploiter la force de l'air. À la fin de la décennie, la forme en coin de la Durlite était devenue quasiment universelle.

Beaucoup plus récemment Audi, curieuse de faire des comparaisons avec l'évolution de l'aérodynamique et des coefficients de traînée a testé la voiture, vieille de 50 ans,  en tunnel. Les ingénieurs d'Audi ont été stupéfaits de constater que le nez ne s'est pas soulevé avant la vitesse théorique de 308 km/h !

  • Echelle 1/43ème
  • Variante Course